Hausse de la TVA 2015 : combien ça vous a coûté

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Au 1er janvier 2015, les différents taux de TVA ont été revisités… Pour la plupart à la hausse !

La pilule a été difficile à avaler pour les consommateurs qui ont vu en cette réforme une atteinte supplémentaire à leur pouvoir d'achat déjà bien égratigné.

Coup d'œil sur ce qui a changé.

Les produits alimentaires, gaz et électricité

Les prix des produits de première nécessité (alimentation) n'ont pas augmenté et restent taxés au taux réduit de 5,5 %.

Initialement, le gouvernement envisageait même de ramener ce taux à 5 %.

Les abonnements à l'électricité et au gaz entrent dans la catégorie des produits de première nécessité et par conséquent sont soumis au taux de 5,5 %.

Les services

Sont considérés comme des services : les produits high-tech, véhicules, vêtements, coiffeurs, boissons alcoolisées, etc. Ils sont désormais soumis à une TVA à 20 % (au lieu de 19,6 %).

Concrètement l'augmentation de la TVA entraîne une hausse de 2 € pour un bien d'une valeur de 500 € TTC.

Quid sur le sort des produits facturés en 2013 et dont la TVA était exigible avant le 1/01/14 ? La TVA reste au taux de 19,6 %.

Lire l'article Ooreka

Les médicaments

Le taux intermédiaire qui concerne les médicaments non remboursables passe de 7 à 10 %.

Quant aux médicaments remboursés par la sécurité sociale et ayant fait l'objet d'une autorisation de mise sur le marché, ils sont soumis au taux super-réduit de 2,1 %.

Ce taux reste inchangé par rapport à l'année 2013.

Lire l'article Ooreka

La restauration

Le taux intermédiaire appliqué à la restauration (débits de boissons, brasseries, cafétérias, traiteurs avec service à table, bars, cafés) passe de 7 à 10 %.

La vente de produits alimentaires préparés est également concernée par ce nouveau taux, tout comme les pensions et les demi-pensions hôtelières.

Notons le cas particulier des boulangers qui doivent dorénavant jongler avec différents taux de TVA :

  • pour la baguette, le pain, les viennoiseries, les pâtisseries, le taux de TVA reste à 5,5 % ;
  • pour les sandwichs, quiches, pizzas ou tout autre produit préparé en vue d'une consommation immédiate, le taux de TVA est de 10 %.

Le bâtiment

Le bâtiment est concerné par la progression du taux intermédiaire de 7 à 10 %.

Dans ce secteur déjà très fragilisé, cette hausse risque encore plus de ralentir l'activité et d'augmenter les cas de travail « au noir ».

Cependant et dans le but de favoriser les économies d'énergie, le gouvernement a décidé de faire bénéficier les travaux de rénovation thermique du taux de 5,5 % (au lieu de 10 %). Ce sont notamment les travaux éligibles au crédit d'impôt développement durable qui bénéficient de cette TVA à taux réduit.

 

Les loisirs et la culture

Pour la plupart des loisirs, le taux de la TVA est passé de 19,6 à 20 % depuis le 1er janvier 2014.

Concrètement les prix TTC vont augmenter de 0,33 %.

Quid des centres équestres ? Après la menace du passage de la TVA de 7 % à 20 % dans ce secteur d'activité, les défenseurs des centres équestres ne se sentent plus en danger. En effet, le gouvernement a rebroussé chemin et en faisant la moyenne des différents taux applicables à leurs diverses activités, la TVA ne devrait pas dépasser les 10 %.

Lire l'article Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Pour vous aider dans toutes vos démarches, consultez notre guide sur les formalités administratives.

Téléchargez gratuitement le guide de la défense du consommateur et ne soyez plus dupe des choses qui vous poussent à acheter !