10 trucs qui vous poussent à acheter

Malin qui, comme le commerçant, vous fera prendre des vessies pour des lanternes. Malin qui, comme le consommateur, ne se laissera pas prendre dans ce jeu de dupes dont son portefeuille est victime !

Nous connaissons certains trucs pour nous pousser à la consommation, mais d'autres, plus subtils, ou si évidents que nous ne les voyons plus, se jouent encore de notre libre arbitre et nous incitent à acheter tout et n'importe quoi.

Si cette liste n'est pas exhaustive, elle pourra déjà vous permettre d'y voir un peu plus clair dans le jeu du commerce ! Faites-nous part de votre expérience !

1. « 2 achetés, le troisième gratuit ! »

Soyons clairs : vous n'avez besoin que d'un tapis de bain. Vous tombez sur cette promotion qui vous incite à en acheter 2 sous prétexte d'économiser. Une bonne manière d'écouler plus rapidement un article en rayon depuis longtemps.

Résultat : vous rentrez chez vous en ayant dépensé 2 fois plus que prévu.

2. « Bientôt la rupture de stock »

Le grand classique : le vendeur a décidé que ce modèle vous convenait le mieux. Mais il vous prévient : il ne reste qu'un seul exemplaire. « Il part très vite ! », assure-t-il.

Dans la panique, vous courrez à la caisse et poussez un soupir de soulagement quand cet objet soi-disant très prisé devient finalement le vôtre.

Lire l'article Ooreka

3. « Patientez, on a 3 mois d'attente ! »

C'est le cas typique du vendeur qui souhaite susciter le désir : il n'y en aura pas pour tout le monde ! Le client se sent obligé de se lever tôt, voire de passer la nuit devant la vitrine d'un magasin pour pénétrer avec une foule qui comme lui « ne peut plus attendre avant d'acheter cet objet » !

La plupart du temps, votre article deviendra soudainement disponible dans un délai raisonnable. En attendant, l'objet rare, sélectif et élitiste attire toujours davantage que le tout-venant.

4. « La cible : vos enfants »

Avant les Fêtes de fin d'année, il n'est pas rare de voir des enfants titiller leurs parents dans les magasins pour qu'ils achètent le fruit de leur désir. Cible idéale des publicitaires, les enfants restent bien plus faciles à convaincre puisqu'ils ne s'intéressent jamais aux prix.

5. « Personne ne le sait, mais je vous le dis, c'est une affaire !

« Si vous trouvez moins cher ailleurs, je vous rembourse la différence. » Combien de fois avez-vous entendu cette phrase sans jamais vous amuser à la mettre en pratique ? Le vendeur sait pertinemment que vous n'avez ni le temps ni l'envie de vérifier ses dires !

6. « Vous êtes sympa, je vous le fais à 10 ! »

Super, une réduction s'offre à vous ! Sauf que contrairement à ce qu'il vous affirme, le vendeur ne baisse pas son prix pour vos beaux yeux, il baisse son prix pour que vous vous sentiez privilégié.

Généralement, il indique un montant supérieur à la valeur réelle pour vous donner l'impression d'avoir fait un geste commercial… Ce qui veut dire que vous disposez en retour de la possibilité de marchander également pour négocier davantage.

Lire l'article Ooreka

7. « Bon, je vends à perte, c'est la crise ! »

Quand un commerçant vend à perte, cela signifie que quelque chose ne tourne pas rond dans son affaire.

Si un commerçant affirme vendre à perte :

  • Soit il s'agit tout simplement d'un mensonge.
  • Soit il n'arrive pas à vendre cet article de mauvaise qualité.
Lire l'article Ooreka

8. 1 bonne blague = 1 achat !

Les commerçants joyeux se font rares de nos jours. Pourtant, travailler dans la joie et la bonne humeur ne fait de mal à personne, bien au contraire.

  • Récompensez son effort par un sourire, un mot poli, un compliment ou une autre blague.
  • Arrêtez de croire qu'un commerçant jovial veut forcément vous avoir !

9. « Je suis comme vous, je me bats au quotidien pour mon commerce »

Les commerçants connaissent vos soucis quotidiens. En partageant leurs difficultés avec leurs clients, certains peuvent se servir de la compassion comme un moteur d'achat !

Comme vous :

  • Le commerçant paye trop d'impôts.
  • Le commerçant a des difficultés en fin de mois.
  • Le commerçant se fait avoir par d'autres commerçants.

Dans la galère, mieux vaut se serrer les coudes, vous reprendrez bien un second éclair au café, non ?

Lire l'article Ooreka

10. Le made in France : la valeur refuge

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif a démontré qu'il valait mieux soutenir les petites entreprises hexagonales plutôt que d'acheter un appareil fabriqué par des mineurs payés une misère en Chine.

Certes, mais en France aussi, certains produits présentent des défauts, ne soyez pas dupes et assurez-vous d'acheter un véritable « made in France » :

  • L'entreprise française doit agir en faveur de l'environnement.
  • Le produit doit présenter des qualités indéniables et une certaine rareté.
  • Le produit répond à un besoin.
  • Une fabrication près de chez vous s'avère un plus.

Ooreka vous en dit plus

Pour vous aider dans vos achats, nos guides pratiques vous permettent d'éviter les pièges. Téléchargez-les, c'est gratuit !