Abus de faiblesse

À jour en Novembre 2017

Écrit par les experts Ooreka

La loi protège les personnes mineures et majeures de l'abus de faiblesse.

En matière commerciale, il existe des pratiques interdites :

Abus de faiblesse : un délit intentionnel sévèrement puni

Le délit d'abus de faiblesse suppose chez son auteur l'intention de commettre un délit, c'est-à-dire :

  • la conscience de la faiblesse ou de l'ignorance de la victime,
  • et la volonté d'exploiter cette situation.

Il suffit que l'acte obtenu de la victime soit de nature à lui causer un préjudice pour être condamnable, même s'il n'y a pas un résultat.

Un délit doublement réprimé : jusqu'à 5 ans de prison

En droit de la consommation, l'abus de faiblesse est un délit passible de 5 ans d'emprisonnement.

Le Code pénal reconnaît l'abus frauduleux, passible de 3 ans de prison.

La loi Hamon relative à la consommation du 17 mars 2014 renforce les sanctions pour les infractions commises à compter du 18 mars 2014. Ainsi, l'abus de faiblesse est sanctionné d'une amende pénale qui passe de 9 000 € à 375 000 €. Cette amende peut même être portée à 10 % du chiffre d'affaires d'une entreprise.

Faiblesse ou ignorance : des personnes vulnérables

Le Code de la consommation interdit certaines pratiques commerciales présentant un risque pour une personne vulnérable de dépenser son argent sans discernement ou sans contrepartie réelle.

La personne doit avoir été incapable :

  • d'apprécier la portée de ses engagements,
  • ou de déceler les ruses ou artifices déployés ou avoir été soumise à une contrainte.

Les consommateurs sont vulnérables en raison d'une infirmité mentale ou physique, de leur âge ou de leur crédulité.

En effet, il n'est pas nécessaire que la détérioration mentale d'une personne soit prouvée pour constater un abus de faiblesse. La seule vulnérabilité  de la victime permet de qualifier un acte d'abus de faiblesse (Cass. crim., 11-7-2017, n° 17-80.421 F-PB).

Le Code pénal dresse une liste des causes de vulnérabilité :

  • âge,
  • maladie,
  • infirmité,
  • déficience physique ou mentale,
  • grossesse,
  • personne sous l'emprise d'une secte.

Des circonstances particulières pour l'abus de faiblesse

Pour être reconnue, l'infraction doit avoir lieu dans des circonstances particulières :

  • visite à domicile,
  • démarchage par téléphone,
  • offre effectuée à domicile sous forme de sollicitation personnalisée à se rendre sur un lieu de vente, assortie d'avantages particuliers (cadeaux, espérances de gains, remises),
  • réunions ou excursions organisées par l'auteur de l'abus de faiblesse,
  • transaction faite dans le cadre de foires ou de salons,
  • transaction conclue dans une situation d'urgence.

À noter : en cas d'abus de faiblesse, contactez une association de consommateurs ou bien un avocat spécialiste de la consommation.

Un avocat spécialisé de votre région vous contacte et vous apporte son aide.

Trouver un avocat

Vous avez besoin d'une réponse sur une question juridique ?

Avec , le service qui facilite l'accès au droit et à la justice partout en France et pour tous, pour 30€ seulement (prix fixe) :

Une réponse immédiate sur vos droits

Un échange personnalisé avec nos experts juridiques

Une durée de communication illimitée

Poser une question

Pour aller plus loin


Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez conseil à un avocat spécialisé !

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !