Action estimatoire

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en janvier 2021

Sommaire

Le vendeur d'un bien est tenu de garantir les vices inhérents à la chose vendue. C'est la garantie des vices cachés.

En cas de vices cachés, l'acheteur peut rendre le bien moyennant le remboursement (action rédhibitoire). Mais il peut aussi choisir de le conserver en demandant une réduction du prix. C'est l'action estimatoire.

Définition de l'action estimatoire

En cas de vices cachés, l'action estimatoire vise à conserver le bien en sollicitant une réduction du prix.

Elle est prévue par l'article 1644 du Code civil : « Dans le cas des articles 1641 et 1643, l'acheteur a le choix de rendre la chose et de se faire restituer le prix, ou de garder la chose et de se faire rendre une partie du prix. ».

L'action estimatoire permet de replacer l'acheteur dans la situation où il se serait trouvé si la chose vendue n'avait pas été atteinte de vices.

Consulter la fiche pratique Ooreka

 

Action estimatoire : conditions

Une action estimatoire ne peut être intentée que lorsque le bien acheté fait l'objet d'un vice caché. Il faut donc que le vice :

  • soit existant au moment de l'achat ;
  • rende le bien impropre à l'usage auquel il est destiné ou en diminue fortement l'usage ;
  • ne soit pas apparent au moment de l'achat.

C'est à l'acquéreur de prouver l'existence du vice caché, par le biais d'une expertise par exemple.

Il doit intenter l'action estimatoire dans un délai de 2 ans à compter de la découverte du vice.

Effets de l'action estimatoire

L'acquéreur conserve le bien qui fait l'objet d'un vice caché mais demande une réduction du prix en tenant compte de l'importance du vice et de la façon dont il affecte le bien.

Le contrat est maintenu mais est rééquilibré.

La réduction de prix du bien est proportionnelle à la moins-value. Elle doit être arbitrée par des experts.

La réduction de prix ne s'apprécie pas en fonction de la valeur vénale du bien mais selon le coût de remise en état permettant de mettre fin aux vices.

Par ailleurs, l'acquéreur ne peut se faire rendre qu'une partie du prix du bien, même si le coût des réparations est supérieur à la valeur d'achat de celui-ci.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Amiable

Sommaire

Saisir la CNIL

Saisine de la CNIL

Obtenir une indemnisation ou un remboursement

Demande d’indemnisation au réparateur pour détérioration ou perte de l’appareil confié Demande de remboursement d’un appel surtaxé Demande d’indemnisation en cas de détérioration d’un vêtement par le teinturier Demande de remboursement d’arrhes Demande d'indemnisation et de remboursement d'un billet d'avion Demande d’indemnisation au service après vente après réparation insatisfaisante Demande d'indemnisation pour dommages corporels subis lors d'un vol auprès de la compagnie aérienne Demande de remboursement au réparateur ou au SAV après réparation insatisfaisante Demande d'indemnisation pour vol dans une voiture stationnée sur le parking de l'hôtel Demande de remboursement d’une application pour smartphone Demande d’indemnisation au cordonnier pour détérioration ou perte Demande d’indemnisation au SAV pour détérioration ou perte de l’appareil confié Demande d’indemnisation pour détérioration, perte ou vol d’un bien déposé au vestiaire Demande de remboursement au cordonnier pour réparation insatisfaisante Demande de remboursement d’un coffret voyage Demande de remboursement à un marabout, un guérisseur ou un voyant Demande de remboursement suite à un achat pour non conformité, vice caché ou produit abîmé Demande d'indemnisation suite à un accident en transport en commun Demande de remboursement pour un voyage annulé Demande d'indemnisation pour vol dans une chambre d'hôtel Demande d'indemnisation pour dommages corporels auprès de la SNCF ou de la RATP Demande de remboursement pour un concert ou un spectacle annulé Demande d'indemnisation des frais d'hôtel et du billet d'avion Demande d'indemnisation ou de remboursement pour hôtel non conforme

Ces pros peuvent vous aider